• Surprise....

     

    Elle s'était préparée comme jamais, on aurait même dû dire « apprêtée »...

     

    Pour la première fois depuis bien longtemps elle avait troqué son large baggy et ses grosses tennis, son boxer de coton et sa brassière, pour un ensemble qui la faisait encore rougir...

     

    Pour la première fois de sa vie elle avait enfilé des bas, passé une guêpière si transparente qu'elle ne semblait que foncer sa peau blanche... 

     

    Pour la première fois, elle ne porterait pas de culotte sous son déshabillé, pour la première fois, elle exhiberait son sexe glabre et lisse.

     

    Elle se maquilla avec minutie et soin, soulignant ses grands yeux bleus d'un noir intense, para ses lèvres charnues d'un rouge vif et aguichant. Elle plaqua ses cheveux en arrière.

     

    Elle chaussa enfin ses escarpins, et, cahin caha, se regarda dans le miroir du couloir.

     

    « Mon Dieu !!! »

     

    Elle ne se reconnaissait pas... Elle ne se reconnaissait plus... Peut être se trouvait-elle désirable pour al première fois de sa vie...

     

    Elle savait l'effort qu'elle réalisé, et le risque qu'elle prenait.

     

    En trottinant malgré tout elle alla sur le bureau chercher le document imprimé tard la veille... Et le relit, de plus en plus hésitante...

     

    Elle se remémora les schémas et les explications. Là, dans al chambre, elle noua aux barreaux du lit la corde qu'elle avait subtilisée à son voisin dans le cellier à vélos de son immeuble. Elle réalisa un large nœud coulant. Ca avait l'air d'être çà, pas de doute !!!

     

    L'excitation la gagnait et elle avait de plus en plus hâte qu'il arrive, qu'il découvre cette surprise...

     

    La feuille rangée, elle s'allongea, passa ses mains jointes dans la boucle de corde et tira d'un coup sec.

     

    La corde se serra automatiquement, emprisonnant ses poignets, c'était parfait. Elle tenta de le défaire, et se rendit compte que ce serait trop dur, le nœud était donc crédible, elle ne voulait rien laisser au hasard.

     

    Elle ferma les yeux, peut être pour essayer d'imaginer son regard quand il la verrait ainsi, quand il pourrait s'emparer de son corps, lui faire tout ce qui lui passerait par la tête. Elle s'était faite à l'idée qu'elle vivrait une soirée au-delà de bien de ses rêves.

     

    Les yeux clos, une douce chaleur s'empara de sa poitrine, et vint durcir ses petits tétons, si exhibitionnistes au travers de sa lingerie. Elle aurait voulu les caresser, mais  entravée, bloquée, empêchée, cette frustration gagna son ventre, son sexe... Elle se sentait trempée. Un désir impossible à maîtriser s'emparait d'elle...

    Elle chavira dans une monde de plaisir et de volupté. Frottant ses cuisses l'une contre l'autre, les serrant pour exciter son clito, et essayer de s'apaiser.

     

    Elle ondulait, gémissait... Personne n'aurait pu imaginer à quel point cela lui plaisait.

     

    Elle n'attendait plus qu'il n'arrive...Et se joue de sa disponibilité...

     

    L'heure avait bien tourné, et excitée et délurée sur son lit, elle savoura le bruit des clefs qui ouvrirent la porte d'entrée...

     

    Il allait franchir la porte, et elle n'avait pas envie d'imaginer ce qui se passerait, peut être pour perdre encore plus le contrôle...

     

    La porte de la chambre s'ouvrit lentement...

     

    Et elle la vit... Oui LA vit...

     

    Leurs regards se croisèrent...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Février 2007 à 10:20
    je me demandais où
    était passé ce texte! en effet oui Toula quelle surprise, la vivrais-je aussi? des baisers humides pour l'occasion
    2
    Mardi 13 Février 2007 à 10:24
    bonjour Inconnue...
    ... ce matin je me suis battue avec l'adminsitraiton qui ne voulait plus faire d emise en forme... Mais le texte a survécu... Et merci des baisers que je vous renvoie avec hâte...
    3
    Mardi 13 Février 2007 à 10:27
    j'aime
    bien ces envois de baisers Toula
    4
    Mardi 13 Février 2007 à 10:28
    Ils sont à 'lorigine
    des rapports fraternels, charnels, émotionnels... Etc... Ils tissent nos liens.
    5
    Mardi 13 Février 2007 à 10:31
    j'aime
    bcp aussi l'idée de tisser nos liens... que d'idées charnelles
    6
    Mardi 13 Février 2007 à 10:35
    L'on trouve...
    ... partout matière à érotiser les rapports, les mots, les émotions. Il faut avoir l'esprit ouvert, et disposé.
    7
    Mardi 13 Février 2007 à 10:40
    et lorsque
    les regards se croisent, tout le mystère et l'attente de cette surprise s'évaporent en un clin d'oeil pour ne laisser présager que ce qu'il y a de bon à venir, à prendre, à déguster et à redemander... bises douces toula, je vois avec plaisir qu'Elle est revenue :)
    8
    Mardi 13 Février 2007 à 10:41
    mon
    esprit est ouvert et je suis toute disposée il reste un facteur variable, le temps, mais je suis patiente parait il
    9
    Mardi 13 Février 2007 à 10:44
    Oui je tu... elle...
    ... mais c'est une autre "elle"... comme il y en a bcp... Pas besoin de nom, juste un pronom pour montrer que certaines personnes connaissent le plaisir sans être "à part"... Et quand les regards se croisent, c'est comme si un nouveau lien se tisser dans nos vies. Certains lachent de suite, d'autres aspirent à se renforcer... Merci du passage en tout cas, toujours aussi apprécié...
    10
    Mardi 13 Février 2007 à 10:46
    La patience...
    c'est une vertu des plus dure à cultiver, surtout lorsque l'on est impatiente comme je le suis. Mais si c'est chez vous uen qualité, alors, elle saura faire croitre envies et désirs... qui ne demandent qu'à exploser en un feu d'artifice de plaisirs.
    11
    Mardi 13 Février 2007 à 11:02
    le
    mot est approprié : exploser tant l'attente peut être longue Toula
    12
    Mardi 13 Février 2007 à 11:04
    Alors...
    ... si l'attente est trop longue, il ne faut pas hésiter à lacher un peu de pression... en écrivant par exemple ou autre...
    13
    Mardi 13 Février 2007 à 11:05
    je connais
    quelqu'un qui dit : "quand les regards se croisent, les jambes se décroisent..." inutile de rajouter quoi que ce soit :) en tout cas, Elle n'a rien laissé au hasard quant à cette surprise, certainement trop désireuse, anxieuse et impatiente de ce nouveau plaisir.....
    14
    Mardi 13 Février 2007 à 11:06
    oui
    j'écrirais donc à mon "elle"! vous comprendrez en lisant donc? et qui sait, peut être que cette "elle" se matérialisera
    15
    Mardi 13 Février 2007 à 11:07
    oui...
    ... pleine de désir, de curiosité. L'envie de franchir un pas, sans savoir, mais encore timide et réservée... La suite lui donnera-t'elle raison ou tort? glissera-t'elle sur une pente trop inclinée? La seule chose évidente est qu'elle est allé au bout de son envie...
    16
    Mardi 13 Février 2007 à 11:08
    On a toutes en nous
    une "elle" qui cherche à émerger, à se matérialiser, à s'exprimer. Mais le plus dur reste de l'entendre et de l'écouter...
    17
    Mardi 13 Février 2007 à 11:12
    je
    resterais à l'écoute alors, imperceptible son, je t'entendrais
    18
    Mardi 13 Février 2007 à 11:15
    Oui...
    ... il faut s'écouter, s'obéir parfois aussi... Le tout étant de ne pas aller à contre courant.
    19
    Mardi 13 Février 2007 à 11:18
    oui
    car le contre-courant c'est bien que quand on a l'électricité en alternatif... hum sur ce je dis bonjour, et je m'en vas à l'école du rire.
    20
    Mardi 13 Février 2007 à 11:19
    Et mon cher Max...
    ... il me semble que c'est la règle depuis quelques temps en France... Non??? rires... Et merci de ce passage tonitruant et électrisant... Rires... Et bonne école, soyez pas sage...
    21
    Mtre Chris
    Mercredi 14 Février 2007 à 08:52
    Le grand retour
    ...des textes de toula... La campagne électorale va à nouveau passer au second plan... Grande coquine va
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :