• Perpétu"elle" excitation


    Quelle journée... Une de celle où l'on n'est pas à son travail, à sa tâche.... Soit en raison d'un événement malheureux, d'une mauvaise période... Où d'une obsession qui dirige toutes vos pensées hors de vos préoccupations habituelles.

    Elle regardait l'horloge de son ordinateur et la comparait à celle de l'horloge de l'open space de son bureau... 10 fois, 100 fois, 1000 fois... Mais pourquoi le temps passait-il si lentement.... ??? Elle aurait aimé fermer les yeux et se réveiller à la fin de sa journée.


    Mais le temps, immuable suivit son cours, et la journée prit fin.
    Le bureau se vida assez rapidement, veille de week end... elle traîna alors un peu, histoire de sortir dans les derniers.

    Elle ferma son PC, rassembla ses affaires et prit son sac, se dirigea dans l'ascenseur et descendit, sachant que dorénavant, elle ne contrôlerait plus rien... Plus rien...

    Le hall s'était vidé, et elle se trouva sur le parvis. Elle scruta rapidement les alentours... Personne... Ce n'était pas possible... Pas çà !
    Elle allait pester quand une voiture approcha... un coupé, aux vitres fumées... La porte s'ouvrit devant elle, et dans l'obscurité de la voiture elle Le vit... Sans la moindre hésitation elle monta et s'attacha...

    « Bonjour Maître »... timide et presque inaudible... elle était morte de trac, de trouille...

    Il ne dit rien, mais d'un geste, Il posa une main sur son visage, lui pinçant les joues et lui déposa un baiser... chaste et platonique... Sur ses lèvres...

    Elle n'osa répondre et se contenta de fixer la route... Droit devant... elle perdait totalement pied, et l'once de confiance qui lui restait avait fondu comme neige au soleil...

    Chemin faisant, et bercée par le ronronnement du moteur, elle sentit Sa main se poser sur ses genoux... Et lentement remonter le long se sa cuisse tendue, entraînant avec elle la robe qui ne demandait qu'à suivre... Elle voulut serrer les cuisses, mais se l'interdit. Ce n'était pas un amant qu'elle avait à ses côtés, mais Son Maître ! Elle resta donc dans sa position, et Sa main s'insinua enfin sous le tissu, caressant le voile qui gainait ses jambes, appréciant la dentelle de la jarretière...

    Elle n'avait pu retenir une contraction de son ventre, le désir déjà lancinant, atteignait son paroxysme... Elle aurait aimait prendre sa main et la coller sur son sexe, mais elle se tenait, elle s'y tenait.
    Cette main délicieusement aventureuse, joueuse ave la peau de ses jambes... Il la pinçait, peut être pour tester sa résistance à la douleur, mais certainement pour l'exciter aussi. A un certain stade, la douleur ne faisait que propulser l'excitation plus haut.

    Enfin, elle sentit un doigt effleurer sa fente, enfin... Elle en frissonna, presque tétanisée... Ses cuisses tremblèrent même, lorsque le doigt agaça son clito. Elle se laissait complètement aller, et avait ouvert les cuisses en grand pendant que Son Maître daignait la masturber.

    Et quand Il retira Sa main, ce fut pour la faire claquer sur les cuisses fines et nerveuses de sa soumise. Elle se raidit, esquissant un pincement de lèvre qui trahissait tout son désir. Et Sa main se posa alors entièrement sur son sexe, le fouillant avidement, en profondeur. Elle jouissait maintenant entre les doigts de cet homme, encore inconnu il y avait quelques semaines.

    S'Il avait été quelqu'un d'autre, elle se serait jetée sur son pantalon, en aurait sortit son sexe pour le dévorer, l'avaler... Elle ne tenait plus... Et elle se sentait s'inonder entre Ses doigts. Un abandon total et absolu à Cet Homme...

    Elle n'avait même pas eu conscience qu'ils roulaient, tant son plaisir avait détourné ses pensées.
    Mais ces caresses ne l'avaient point calmée, bien au contraire, elles avaient attisé des braises qui s'enflammaient tant et plus maintenant...

    La voiture s'arrêta et il retira sa main de son intimité, elle fut déçue, car, si elle n'avait pas hurlé de plaisir, et ne voulait pas s'arrêter là... Mais...

    Il la fit sortir et entrèrent dans une grande salle... Il y avait là une table rectangulaire, dressée pour un repas... Pour deux...

    Il la mena derrière un siège, et c'est là qu'elle vit « son » siège : deux accoudoirs, des attaches, et... deux... deux bites sur l'assise... elle ne mit pas très longtemps à comprendre où elle devrait les faire entrer....

    « Ceci sera ton dernier repas attablé, la prochaine fois tu mangeras au sol... Comme je le veux, et comme tu le veux toi aussi... »
    « Déshabille toi, tu peux ne garder que tes bas et chaussures. »

    Elle avait acquiescé une nouvelle d'un « Oui Maître »... Et avait laissé choir sa robe légère au sol.

    On Lui approcha alors un plateau, sur lequel étaient disposées des cordes, soigneusement pliées... des cordes de chanvre rugueuses et solides, impitoyables...

    Elle n'avait jamais été « vraiment » attachée, quelques fois, aux barreaux d'un lit, avec un foulard, par un amant inspiré par Basic Instinct... Là il allait s'agir d'un vrai bondage, et elle en frémissait déjà... Le repas allait s'annoncer délicieux, et la nourriture ne monopolisait pas du tout ses pensées...

    Elle resta droite un instant, le temps qu'Il s'approche, une corde à la main. Elle baisse alors la tête, le regard...

    Elle était debout, en bas et talons aiguilles, symboles de féminité, et avec son collier, symbole de sa condition, de son appartenance...


  • Commentaires

    1
    Maître des Ames
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 10:35
    Ca suffit !
    toula, vous allez soit vous dépéchez de faire une suite, soit, vous allez cesser d'écrire de telles choses le matin comme çà  alors que les gens sont bien souven tau travail pour lire votre blog. Non mais, c'est insensé.
    2
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 10:40
    C'est un comble
    qu'une soumise puisse exercer cette sorte de torture sur un Maître... Ce n'est pas drôle je sais. Mais depuis quelques temps ça me plait bien de scinder les épisodes sèchement... Alors, je ne me dépêcherai pas, et je n'écrirai pas autre chose... Na... ceci dit, il est bien évident qu'il ya une suite, déja bient entamée dans ma tête... Mais rienkamoi!
    3
    Maître des Ames
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 10:51
    toula,
    j'imagine que ce doit aussi faire partie du jeu de l'écriture que de "réfléchir" et vivre ce qu'"elle" vivra... Pour vous connaître un petit peu, je sais que certains passages frisent l'autobio... Le reste peut être fantasme, envie, prospection aussi. Celà étant dit, après avoir survéiller les postières, il va falloir que je me trouve un coupé!
    4
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 10:55
    vous savez
    je n'ia pas l'écriture facile du tout du tout, et noiricr une page est un effort conséquent. entre ce que j'ai dans la tête et ce que je voudrais écrire, le fossé est grand. Alors je m'y attache (tiens, tiens...) Le coup de la postière m'a bien plu aussi, et maintenant quand je relève mon courrier j'ai un petit sourire parfois...
    5
    Maître des Ames
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 11:07
    De toute façon
    Vous avez une façon de faire vivre les trajets en voiture qui risque de fâcher les gens qui prônent les transports en commun.
    6
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 11:09
    eu oui...
    D'autant plus que cet exemple là est du 100% vécu... et même le coupé! Aaaah les trajets Lausanne-Zurich... Ils pourraient durer des heures, surtout avec les pauses par ci par là...
    7
    Maître des Ames
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 11:19
    bon...
    Ma récréation est terminée............ et je m'en vais maintenant faire mon rapport à "elle"... la superviseuse. Mais je ne pense pas la ramener en voiture ce soir. Celà dit, on ne connait jamais vraiment bien les gens. bonne journée à vous.
    8
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 11:24
    on ne sait jamais
    qui sont ses voisins ou ses collègues... Ca laisse une part de mystère et de fantasme bien sûr... mais pas envers tout le modne quand même... Je vos souhaite une bonne de journée à vous aussi.
    9
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 11:54
    Vous nous
    immergé dans la nouvelle vie d'Elle par petites touches, lentement, progressivement, en prennant le temps de nous laisser "ressentir" son émotion, son trouble, son excitation monter en puissance... Et c'est un régal !
    10
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 11:57
    Cokinou
    Ce cheminenement, surtout dans le milieu bdsm, doit être progressif. A aller trop vite, on grille son moteur. Lorsque l'on choisit de se donner à quelqu'un, le choix n'est pas évident ni immédiat... Il résulte de réflexions, de pulsions, d'envies, de prudence aussi. Car avant tout chose, il faut trouver La bonne personne... "Elle" est en train de vivre çà... son choix est fait, maintenant les portes lui sont ouvertes, elle doit simplement avancer, à petits pas et Il le sait.
    11
    DEGAGE !
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 12:57
    kan
    t'ora fini 2te prendre o serieu tu fera signe. ton histoir elle gonfle et puis Kes ke t'es cone 2 fèr du sm, fo etre débil! j'aime le Q, mé la té pitoyable, moi je m'oqperai 2 toi tu comprendré!
    12
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 13:18
    ET POURQUOI
    dégagerai-je???? Hein???? je te gênes, c'est çà... ou c'est parce que tu préfèrerais que j'écrive en SMs??? Ca faisait longtemps qu'on ne m'avait aps honorée d'une insulte ou un truc de ce genre, c'est même peut être toi, petit sodomite, qui es passé chez flo ce matin... alors en te balladant tu passes ici et tu m'insultes. Bravo, bien sûr de façon anonyme, mais j'y suis habituée... alors qu'on pourrait bien s'amuser sur MSN, puisque tu me dis que tu "toqperais 2 moi"... on rigolerait bien!!! alors maintenant, si tu trouves le bdsm débile, libre à toi, si tu me trouves débile, libre à toi de le penser, mais argumente!!! A moins que tu ne cherches qu'à combler un certain vide dans ta vie? Alors je t'attends sur MSN, tu connais le chemin et tu m'exposeras en termes français et concerts ce qui te dréange réellement... A moins que ce ne soit la médiocrité de l'érection que tu as tant de mal à conserver qui t'aigrisse à ce point?
    13
    Cokinou
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 14:24
    Encore un frustré
    qui semble s'etre échoué ici... Une seule chose à lui dire : DEGAGE !!
    14
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 16:46
    Oui Cokinou
    un frustré, un jaloux, quelqu'un qui n'a rien à faire de plus précieux que de perdre son temps à vomir ces mots...
    15
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 19:58
    Arfff, je l'ai eu
    aussi toute la journée, celui-ci, ce troll pourri !! Toujours des points de suspension à la fin, c'est que tu vas coontinuer longtemps à écrire, inspirée :)) Je t'embrasse, bonne soirée
    16
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 21:32
    oui Flo...
    J'ai lu qu'il t'avait honoré de son verbe élaboré et merveilleux... Bref.. il m'a toute énervée... grrrr... Et oui inspirée, mais tu sais, ça va et ça vient... et pas toujours quand tu le souhaites... bonne soirée à toi...
    17
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 22:09
    Waouh...
    Ce fut long à décanter, mais voilà qui s'annonce très très chaud ! J'aurais du lire avant d'aller prendre ma douche. Quoi que finalement, je vais me refaire l'intégrale, et violer ensuite monsieur... rire Douce nuit toula et merci pour ce très joli texte.
    18
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 22:11
    je vous en prie Isa...
    Tout le plaisir était pour moi... la suite, sera certainement plus "douloureuse"... mais pour "elleé, la douleur est aussi plaisir... surtout même... ;-)
    19
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 22:38
    Hum que voilà
    un programme qui n'est pas fait pour me déplaire... Loin de là ! Vivement demain d'un coup...
    20
    Jeudi 5 Octobre 2006 à 22:44
    Isa... ce ne ne sera pas demain...
    mais sûrement lundi... il me faut encore la guider... tout n'est pas encore joué... mais je connais sa route... Demain ce sera dress code...
    21
    manel
    Mercredi 15 Novembre 2006 à 18:04
    je sios a la recherche de moi meme
    desire savoire trous sur la soumission je suis tous exitee je suis de nature tres obeissante je suis agee de 21ans je deesire etre eduquee voila
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :