• Du plaisir...

     

    Elle se pencha alors à nouveau près de son oreille et lui dit...

     

    « Tu m'appartiens... Pour une minute, une seconde... Mais tu es à moi... »

     

    Elle sentit ce souffle chaud dans son cou, chantant ces paroles douces et si perverses...

     

    Ce soir, toutes les règles qu'elle avait toujours suivies étaient transgressées, plus aucun interdit ne semblait lui barrait la route de ces plaisirs qu'elle n'avait jamais connus.

     

    Son amie, la retourna sur le ventre, et comme pour acquiescer, elle releva sa croupe, cambrant ses reins, exhibant prétentieusement ce petit cul qu'elle masquait trop souvent. Et son amie de venir coller son ventre contre lui, elle se frottait vicieusement, ondulant comme si elle avait eu un sexe d'homme à l'orée de cette chatte offerte.

     

    Elle lui embrassait toujours le cou, jouant de ses seins sur le dos couvert de soie, se pressant sur le tissu. Elle ne tarda d'ailleurs pas à le relever, afin de goûter à cette peau dont elle avait rêvé. Elle posa ses lèvres, et la dévora, mordant la peau entre ses épaules et...

     

    ... Plantant ses ongles, griffa ce dos nu et vierge. Elle frissonna, ne sentant pas la douleur qui aurait dû la faire sursauter. Bien au contraire, elle accompagna ce geste d'un petit râle, d'un ronronnement de chatte excitée...

     

    Les ongles se bloquèrent au bas de son dos, juste avant la naissance de ses fesses charnues...

     

     

    Et comme après avoir repris sa respiration, elle la fessa sèchement. Une fessée franche et nette qui fit rougir le popotin encore pâle... Elle gémit plus fort, un cri duquel on n'aurait pu dire s'il procédait de la douleur ou du plaisir. Toujours était-il qu'elle remontait sa croupe, comme pour en redemander...

     

    Et elle eut gain de cause, puisque son cul se mit à rougir au gré des claques qu'il recevait.

     

    Elle n'en pouvait plus, elle sentait con corps s'abandonner, son sexe s'abandonner...

     

    Encore retournée, la respiration rapide et haletante, Les yeux mi-clos...

     

    Son amie, se jeta enfin sur ses seins, les couvrant de baisers, de caresses, de mordillements, de morsures, de pincements.

     

    Et si jamais elle n'aurait pensé ressentir de telles choses en se faisant un peu malmener, elle n'en revenait pas de découvrir tant de nouvelles sensations, tant de plaisirs insoupçonnés...

     

    Son amie prenait, quant à elle, plaisir à l'initier à d'autres gestes, d'autres attitudes... Et je ne crois pas me tromper en disant que toutes les deux franchissaient un cap dans leur sexualité propre...

     

    L'une assouvissait son fantasme, l'autre se découvrait une seconde nature...

     

    Soudain, elle se tendit, ses bras se raidirent, sa peau devint chair de poule en une fraction de seconde, tout se corps s'arrêta... Pour ne lui laisser pour seule sensation un foudroyant orgasme... En tout cas, c'est le nom qui lui vint de suite à l'esprit... Car jamais elle n'avait connu pareil séisme... Le clito serré entre les doigts de son ami, étreint par cet infernal étau, elle avait basculé encore plus bas... Dans un abîmes de plaisir. Son corps tout entier couvert de sueur, les tétons dressés, le souffle coupé et un petit ruissellement qu'elle ne pu contrôler... Un intime ruissellement qui vint inonder jusqu'à ses fesses...

     

    Et si la douleur la ramena à la réalité, elle comprit qui elle était peut être...

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:42
    Surprise du plaisir
    Eh oui... quelle surprise que de découvrir que le plaisir ne vient pas toujours de là où on l'attend....
    2
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:45
    Absolument...
    ... Il ne faut jamais hésité à sortir des conventions, du rigorisme, de la moralité figée, etc... Il faut se laisser aller à découvrir son monde, et ce dans tous les domaines, n'est ce pas?
    3
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:47
    intenses
    émotions que vous nous faites vivre là chère Toula! baisers humides (pour le coup). Bonjour respectueux à votre S&M
    4
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:51
    "Tout à fait... t"
    oups... pas Thierry cette fois... "tout à fait toula"
    5
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:54
    Hello Inconnue...
    des émotions intenses, des sensations renversantes, une réponse à tout ce que le corps peut vivre... Et nous à travers lui...
    6
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:55
    Bravo S&M...
    je l'attendais celle-là!!! Trêve de plaisanteries, je suis bien contente que N/nous partagions ce point de vue.
    7
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 10:59
    Elle était un peu facile...
    ... mais nous sommes vendredi, après une nuit blanche "post-soirée"... je ferai mieux la prochaine fois... (ps: dès que possible nous ferons une "spéciale toula" à Lausanne, chers lectrices et lecteurs, mettez quelques euros de côté et ne prenez pas toutes vos vacances !)
    8
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:01
    Celà...
    me ferait bien plaisir, car, même en mode "Off" en ce moment d'un point de vue physique (quoi que), je n'en demeure pas moins celle que je suis vraiment.
    9
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:03
    Ce sera l'occasion...
    ...de remettre en version "on" pour de nouvelles et belles aventures...
    10
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:05
    exactement...
    ... D'autant plus que l'attente, si elle est frustrante, est aussi une torture à elle seule.
    11
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:08
    Mais c'est une torture...
    ...que tu partages avec moi... et moi, je ne suis pas maso !
    12
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:10
    Je n'irais quand même pas
    jusqu'à dire que Vous souffrez par simple complaisance... Je sais Vous faire envie aussi... N'est ce pas... ???
    13
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:17
    Tout à fait...toula
    et ça va bien plus loin que l'envie !
    14
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:19
    Et bien...
    ... si l'envie Vous tarraude à ce point... Le réseau des autoroutes du Sud Vous Mèneront très vite près de moi...
    15
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:22
    ça c'est pas cool....
    parce qu'en plus tout le monde dira "quand on veut on peut"...
    16
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:23
    Hmmmm
    Je visualise bien la scene. C'est bandant.
    17
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:24
    Cher Gorille...
    ... je prends ceci comme un compliment... Qui fait écho au mien par chez vous...
    18
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:24
    Bonjour Toula,
    Si j'osais, je dirais "Révélez le naturel, il jouit au galop" :-) Est-ce que tu peux expliquer pourquoi tu utilises les termes "plus bas" à "abîmes du plaisir". Parce on évoque généralement la hauteur, le "septième ciel"... Bravo pour ce texte ;-)
    19
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:24
    oui, oui
    quand on veut, on peut!
    20
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:26
    Hello ici French...
    ... le terme "bas"... je trouve qu'il est parfait pour montrer à quel point, en se laissant glisser sur la pente des plaisirs, on arrive dans les fosses de son propre inconscient.. Là où l'on a exclu ou refoulé nos envies, nos obsessions... etc...
    21
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:27
    Oui S&M
    d'autant plus que les radars automatiques n'ont aucune emprise sur vous... Vos points ne voleront pas en éclat en FRrnce...
    22
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:27
    Bien dit Inconnue...
    je ne dirai pas mieux!!!!
    23
    Mtre Chris
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:35
    France-Suisse
    1:0... bon... vivement la deuxième mi-temps... vous avez gagné la première !
    24
    Vendredi 16 Février 2007 à 11:38
    En plus...
    ... Vous savez que je ne puis rouler trop longtemps... Hein...
    25
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:13
    des sensations
    inconnues pour moi mais si joliment et intensément dépeintes qu'elles doivent être merveilleuses à vivre, à ressentir... quelle belle "sauvagerie" :) bises coquines toula
    26
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:15
    Hello Je, tu...elles...
    une délicieuse sauvagerie, c'est une bien jolie expression, et tout à fait appropriée. Elle reflète bien à quel point nos instincts peuvent nous aider à nous réaliser... bises Sauvages alors...
    27
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:34
    sauvages??
    je n'en demandais pas tant :) mais je les accepte, venant de toi, les miennes restent douces...
    28
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:37
    Mmm
    la sauvagerie n'est pas forécment "violente", je la situerais plutôt à l'orée de la perte de contrôle, de l'expression primaire de ses désirs... mais j'accepte ta douceur avec délectation, telle une caresse à la chantilly...
    29
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:42
    D'accord, Toula
    je comprends mieux.
    30
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:42
    gourmande :)
    alors je te laisse, ainsi qu'à Elle, des bises douces et coquines saveur vanille et chocolat, parsemées de tendres caresses chantilly, et agrémentées de quelques douceurs exotiques........ bon appétit :)
    31
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:57
    French...
    ... je reconnais que c'est peut être tiré par les cheveux, mais c'est une représentation que je trouve plus près de la réalité, un peux moins poétique...
    32
    Vendredi 16 Février 2007 à 12:58
    et ben Je, tu...elles...
    tu me gâtes... Dis donc!!! J'en redemanderai souvent de ces douceurs là, savamment sucrées, acidulées... pimentées... ;)
    33
    Vendredi 16 Février 2007 à 14:08
    Non non,
    je ne voulais pas du tout dire que c'était tiré par les cheveux. On a juste une perception différente. Tu l'as écrite et décrite comme tu le ressens, et ça c'est la poésie, non ? ;-)
    34
    Vendredi 16 Février 2007 à 14:13
    French...
    ... c'est moi qui disais que c'était peut être tiré par les cheveux... Je suis bien placé pour dire que chacun a droit à s'exmprimer de la façon dont il se sent le plus proche. Mais c'est intéressant de voir comment les gens sont touchés par nos mots, de quelle façon ils perçoivent ce que nous écrivons. Et puis je te le redis, ici il n'y a pas de "non-dits"... je réponds à toute question...:)
    35
    Vendredi 16 Février 2007 à 14:42
    SUR CE....
    ... Bon Week End à toutes et tous... Je vous retouve dimanche soir ou lundi... Et bien sûr, je laisse le répondeur allumé... Je vous embrasse...
    36
    Vendredi 16 Février 2007 à 17:02
    Ouf!!
    Quelle charmante histoire ma belle toula. J'en suis toute retournée là... :) Ton blog est sans aucun doute le meilleur remède contre les ennuis et les petites misères de la vie... mais... heu... les tremblements dans les mains... c'est des effets secondaires?? :) Plein de bisous tite soeur !!
    37
    Vendredi 16 Février 2007 à 17:41
    je suis de retour !!
    un peu mieux dans mon corps car revitaminée, mais pas encore dans la tête, j'ai du travail à faire. Bises et merci pour tes com' très gentils
    38
    Samedi 17 Février 2007 à 00:51
    ah oui
    ce que j aime chez toi c'est ta finesse de soie, pour bien conter sans nous montrer des fesses lol ce n'est ni vulgaire ni ringard , bonsoir
    39
    Lundi 19 Février 2007 à 10:32
    @ Louve
    je suis bien heureuse de te relire ici aussi... Celà me fait bien plaisir, tu seras toujours la bienvenue... CE texte, mmmm, j'en ai déja un qui naît quelque part dans mon esprit... hihi...
    40
    Lundi 19 Février 2007 à 10:33
    @ La Saxophoniste...
    contente, de te savoir rentrée chez toi. Et si le moral n'est pas encore au beau fixe, et bien il faudra aller chercher des forces auprès des gens qui t'ont soutenue... allez courage!!!
    41
    Lundi 19 Février 2007 à 10:34
    @ aghilesta
    d'abord benvenue chez moi, la porte reste toujours ouverte. Et encore merci pour le compliment. Il est en effet difficile de conterce genre de récit sans tomber dans la vulgarité gratuite...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :