• Désir réprimé...?


    « Le désir réprimé s'évanouit peu à peu, jusqu'à n'être plus que l'Ombre du désir. »
    William Blake.


    Quelle nuit !

    Elle émergeait lentement, comateuse, après une nuit si agitée... Assise au bord du lit, nue, en sueur, elle regarda sur sa droite, sur sa gauche... les chiffres rouges du réveil la narguèrent...

    Se levant, elle se dirigea vers ses toilettes, la lumière l'agressa la fit plisser les yeux. Elle pissa, pris un morceau de papier et s'essuya... Son trouble grandit... Elle était trempée, mouillée... Honteuse presque d'être ainsi excitée...

    Depuis des jours son corps semblait lui réclamer quelque chose, et son sexe s'en faisait le messager, laisser s'écouler ce si féminin fluide...

    Devant le miroir de la salle de bain elle se regarda, se fixant dans les yeux, cherchant la clef... Sa clef... Elle regardait son âme au travers de la vitre qui la réfléchissait. Elle se demanda même si c'était bien elle...

    Elle posa sa main sur sa chatte, lisse et luisante... Ses doigts n'eurent pas effleuré son bouton qu'elle eut une secousse de plaisir, des chevilles au creux de sa nuque......

    Se yeux se clorent, et son esprit bascula, par flashes rapides et troubles... Son corps asservi, en proie à ces lanières de cuir qui la déchiraient, ses seins torturés et martyrisés par ces pinces voraces, ses poignés liés par la corde rêche...

    Elle était entre les mains de Son Maître des songes, qui ne lui laissait pas une seconde de répit que celle qui enchaînait les séquences dans son esprit à peine éveillé.

    Sa peau marquée, son sexe envahi par ce manche si dur, son corps façonné par les cordes...

    Elle ouvrit les yeux d'un coup, figée devant son miroir... Le regard perdu. Elle tenta de se regarder, mais détourna ses yeux...

    Une douche vite ! Elle passa ses mains sur sa nuque et défit le collier de cuir qu'elle portait depuis qu'elle était rentrée hier soir.

    Elle passa son bustier de dentelle blanche, son boxer assorti... Elle essaya à nouveau de se regarder, mais feint de ne pas se voir. La robe légère en soie glissa sur elle comme une brise fraîche... Elle enfila ses escarpins...

    Dans l'entrebâillement de la porte de la salle de bain elle vit le collier, le fixa, encore et encore... trouble de son esprit encore fragile...

    Prenant ses clefs, elle passa sa porte... Stop !

    D'un pas rapide et décidé elle traversa son salon, le petit couloir, faisant claquer ses talons sur le parquet, entra dans la salle de bain et saisit le collier. Elle ouvrit un tiroir et le jeta dedans, le refermant violemment. Si fort que ses flacons de parfums vacillèrent sur la commode. Et de son pas toujours énergique ressortit... soulagée...

    Mais...

  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:35
    bonjour
    Mâme Toula épuisée....
    2
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:37
    Hello
    Miss Louise... qui est épuisée Louise??? moi??? no no no no, en pleine forme... et toi?
    3
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:39
    mais, mais quoi?
    la suite, j'ai chaud maintenant c'est malin :o))
    4
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:40
    on ne parle jamais
    assez de la souffrance des bouteilles de parfum qui tanguent lorsqu'on ferme violemment les portes de nos petites armoires. L'avoir ainsi signalé, Toula, est tout à l'honneur de la grandeur d'âme qui est la tienne. Bien le bonjour ici.
    5
    Githika
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:41
    Un bonjour
    Emplie de désir suite à la lecture de ton recit.
    6
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:42
    épuisée
    je le serai avec des nuits aussi agitées que les votres!
    7
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:43
    mais Véro...
    il faut... savourer l'instant présent... demain est un autre jour et j'ai entendu dire qu'il ferait encore plus chaud... ;-)
    8
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:44
    Max...
    bonjour ici d'abord.. Et ça c'est mon côté humanitaire pour ces fiole qui coutent si cher... et encore plus quand on les a renversées... Ils n'ont qu'à les faire plus stable aussi!!! Et conforama faire des meubles qui tiennent le choc.
    9
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:45
    bonjour Githika
    les réveils sont plus doux comme çà... n'est ce pas... Le désir est un des moteurs qui me fait avancer...
    10
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:45
    Les nuits, Louise,
    sont le royaume de Morphée, et je t'avoue que parfois il a un comportement tout à fait indécent...
    11
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:47
    Coucou Toula
    Un tres joli recit qui nous laisse sur notre faim... ;)
    12
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:48
    JC... sur ta faim???
    peut être que le moyen d'être le plus en appétit est de garder une petite place pour le dessert...
    13
    Maître des Ames
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:50
    jeter le collier?
    un geste qui en dit long sur ce trouble dont vous parlez... j'espère qu'il ne s'agit pas d'une émotion acutelle??? En tout cas, si c'est du pur récit, je me joints à mes prédecesseurs (désolé le féminin de ce mot ne me dit rien) pour dire que la suite est très attendue, d'autant plus si elle est bouillante.
    14
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:52
    je vous rassure
    c'est tout simplement un écrit... et puis j'attendrais votre réaction lorsque j'aurais publié la suite... bouillante comme vous dites... très bouillante...
    15
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:52
    encore plus chaud
    hummm, j'adore, bon je vais être patiente alors....mon autre moi ne va pas être d'accord :)
    16
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:54
    oui Véro
    encore plus chaud... ton autre moi devra l'accepter, et se laisser conquérir peut être aussi, te laisser un peu de marge de manoeuvre... et de plaisir.
    17
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 10:58
    sacré
    Morphée...
    18
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:00
    Il n'en fait qu'à sa tête Louise
    et se joue de tes moments de répit... en plus c'est un voyeur...
    19
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:07
    Toula
    mon autre moi a encore plus chaud que moi, c'est là plus coquine des deux :)
    20
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:08
    Alors Véro
    je pense qu'il sera ravi, même si le ton sera plus "sévère" et "épineux"...
    21
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:09
    j'en salive d'avance
    hummmmmmm
    22
    Maître des Ames
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:10
    je serais prompt
    à vous laisser mes impressions. Mais sur ce que je viens de lire, c'est vrai que c'est très suggestif, mais j'attends cette suite plus "dure".
    23
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:12
    Véro...
    tu me donneras tes impressions demain... mais pour l'instant je laisse vagabonder ce que j'ai pu te suggérer...
    24
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:13
    Maître des Ames
    on ne se refait pas, et si j'aime l'érotisme "pur", j'aime lui adjoindre des moments plus en rapport avec notre univers commun.
    25
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:17
    Toula
    mon imagination débordante, je peux imaginer et attendre la suite demain.
    26
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:19
    Je te reconnais bien DCSL
    un esprit qui vagabonde avec célérité et qui sait s'arrêter où il faut pour profiter d'une belle pause...
    27
    Maître des Ames
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:34
    toula,
    chacun vit son propre érotisme, et si celui de certains est plus "cérébral", celui d'autres plus "fétichiste", plus "pornographique", le vôtre et le mien aussi est plus "BDSM". Il ne faut pas vouloir y mettre des frontières, il y en a bien assez par ailleurs je pense. J'attends avec hâte cette suite au "MAIS".
    28
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 11:41
    Vous avez raison,
    chacun vit son érotisme à sa manière et selon ses envies. Les miennes sont plus "exotiques" par rapport à la masse, mais c'est comme çà. Et ce "mais"... Il laisse entrevoir bien des choses... oui... bien des choses.
    29
    Thierryneck
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 12:06
    je n'arrive que maintenant
    et tu vas me faire regretter que la clim' soit en panne.... j'aurais jamais dû lire çà!!! Et la suite sera encore plus??? Et bien ils sont intérêt à vite venir par chez moi. en tout cas, félicitations, c'est du tout bonn.
    30
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 12:50
    C’est un peu tôt
    pour le café, je n’ai pas encore satisfait mon estomac, mais j’ai une minute douze [et je m’en excuse] pour te faire une visite. Je dirais, à propos de ton billet, ceux qui étouffent et refoulent leur désir sont ceux dont le désir n’est pas assez fort pour ne pas être réprimé.
    31
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 13:08
    quel timing New...
    en tout cas, le machine à café est prête, reste plusqu'à me dire si tu préfère un café fort ou doux... Ta dernière phrase est on ne peut plus vrai, et je vais même me la mettre de côté tant je la trouve "géniale"...
    32
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 13:10
    thierryneck...
    le plus chaud est à venir, mais tu auras du répit aujourd'hui... Demain est un autre jour et le bulletin météo me dit que tu n'as pas fini de transpirer au travail... ce serait un comble... ;-)
    33
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 14:39
    Bonjour Toula
    Je ne sais si le désir réprimé devient l'ombre du désir, mais je sais que c'est affreux cette sensation de frustration lorsqu'on a pas pu assouvir son désir, ou avoir été trompé dans ses espérances.. Bises
    34
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 14:42
    oui Yoshiko
    je comprends ton point de vue... Et pour tout te dire, je pense qu'il faut absolument tout faire pour s'assouvir, éviter remords et regrets, vivre quoi!!! Car comme tu dis la frustration est un sentiments des pires...
    35
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 15:00
    Oui,
    s'accomplir... afin de partir sans regret ni remord. Ce serait le must !!
    36
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 15:34
    Hello
    Merci pour tes mots, et je n'ai pas de truc , cela vient tout seul lol
    37
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 19:16
    Je crois qu'il
    m'en faudra un bien corsé... Oui, je bois aussi du café le soir...
    38
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 19:37
    New...
    j'en connais une autre... à tout heure de la journée... et je te propose un ristretto...
    39
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 19:39
    Yoshiko
    s'accomplir, tu as mis le doigt sur le mot juste...
    40
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 19:39
    en tout cas Pat
    les mots prennent une autre dimension chez toi...
    41
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 22:36
    venu....
    souvent, jamais commenté:$:$. Je voulais juste dire à propos de ton billet, que parfois, la répression extérieure, ou plus exactement, "l'empêchement" de le réaliser, ne fait qu'attiser le désir et qu'au lieu de le réprimé, il l'intensifie.....On n'est pas toujours maître des évènements et des conditions qui nous entourent, il faut souvent faire avec:):). Bonne soirée Toula
    42
    Mercredi 12 Juillet 2006 à 22:39
    Arffffff.....
    réprimer, dsl
    43
    Jeudi 13 Juillet 2006 à 02:06
    Pour ou contre ?
    ça se passe chez moi [Je profite juste du postulat que nous sommes une grande communauté particulièrement unie ] ;)
    44
    Jeudi 13 Juillet 2006 à 10:17
    Oui Vague
    c'est très vrai, souvent des éléments externes font que nous ne pouvons pas toujours nous livrer entièrement à nos envies. Mais il y a souvent un moment de liberté, un moment rien qu'à soi qui se présente...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :