• D"elle"isse...


    Il n'y avait pas grand bruit dans la salle, on n'entendait, au loin, que quelques faibles bruits de pas...

    Elle était anxieuse, tout à fait consciente de ce qu'elle devenait jour après jour, du chemin parcouru, des choix qu'elle avait faits. De toute façon il n'était pas question de revenir en arrière.

    Il approcha d'elle, une longue corde brune à l a main. Il en passa l'extrémité dans l'anneau de son collier et fit un nœud... De là, il saisit son sein, par le téton et commença alors à enrouler la corde autour. En serrant, serrant. Pour la première fois de sa vie elle sentait la corde au contact de sa peau... C'était nouveau, une découverte, et si la douleur n'était pas encore trop forte, elle s'imaginait déjà dans quelques minutes.
    Avec la deuxième moitié de la corde de chanvre, il enserra son autre sein, mais en pinçant le téton bien plus fort. Sans doute s'était-il aperçu qu'il n'avait pas assez pincé le précédent.

    Elle demeurait debout, droit, en bas et talons, et harnachée d'un soutien gorge de cordes... Les tétons déjà torturés...

    Il revint avec une autre corde, qu'il passa elle aussi dans l'anneau du collier et en fit passer les deux longueurs sur les épaules, jusqu'à passer dans la raie de son cul et ressortir de chaque côté de sa vulve gonflée. Les brins remontèrent jusqu'au collier. Ce n'est qu'ensuite, au moyen d'une troisième corde, qu'il joignit les cordes du devant avec celles du dos. Il avait crée une résille, serrée, très serrée... Un corset de cordes...

    Pour la première fois elle sentait à quel point Son pouvoir était grand, et ça l'excitait.

    Il lui fit signe de s'asseoir...

    Les deux olisbos fixés sur sa chaise ne lui faisaient pas spécialement peur... Elle ne connaissait que trop bien ces substituts aux hommes...

    Elle était trempée, submergée par sa propre perversité, son corps réclamait sa pitance, et l'aiderait à faire disparaître les deux bites. Elle en guida chacun des deux bouts entre ses jambes, les enduisit de son nectar de femme...

    Au premier contact elle frissonna, mais lentement, les deux membres s'enfoncèrent en elle. Un soupir lui fit fermer les yeux. Les paupières closes, elle se délecta de ces envahisseurs. Cela faisait déjà trop longtemps qu'elle était vierge de toute pénétration, et celle-ci tombait à point nommé...

    Il se plaça derrière elle et fixa ses bras sur les accoudoirs, les bloquant au niveau des poignets. Il fit de même avec ses jambes qu'Il fixa aux chevilles.

    Elle était prisonnière de cette chaise, de Cet Homme à qui elle avait confié sa liberté...

    Il prit alors place en face d'elle... Au bout de cette longue table si joliment dressée. On Le servit, et on plaça en face d'elle une assiette de fruits...

    Entravée, ligoté ... Elle répondit à Ses ordres et baissa sa tête jusqu'à saisir une fraise entre ses lèvres... Et, se relevant, la prit en bouche. Puis une autre, et une autre...

    Petit à petit sa gêne se transforma au bénéfice d'un plaisir puéril et totalement indécent. Elle jouait de sa langue, de ses lèvres charnues pour attraper les fraises, les raisins...

    Par moment, une goutte de jus s'échappait et coulait sur son menton... sur sa gorge. Elle laissait cette goutte se promener sur sa peau. Une douce chatouille qu'elle accompagnait d'un léger tortillement afin que les membres qu'elle avait en elle lui irradient son ventre, son cul...

    C'est alors que la femme entra en jeu... arrivant par derrière et passant ses bras au dessus de ses épaules, plaquant sa joue contre la sienne, elle attrapa un grain de raisin... Elle le promena sur ses lèvres, au bout de sa langue avant de lui enfoncer dans la bouche, accompagné de ses doigts...

    Elle ne put résister... lorsque elle eut le raisin en bouche elle suça les doigts de la femme, comme s'il s'était agit.........
    Elle se sentait déraper... La main de la femme l'accompagnait dans ses mouvements, lui écrasait la bouche sur l'assiette de fruit... Les jus se mêlaient, dégoulinaient sur elle... elle se trémoussait de plus en plus vite... Et la femme s'en était bien évidemment aperçu... Si bien qu'elle glissa sa main... plus bas, plus bas, jusqu'à lui caresser le clitoris, une fois et une seule...

    Elle se contracta, saturant d'excitation... Son corps réclamait.

    Elle la vit alors s'asseoir sur le bord de la table, soulever sa jupe... Pour la première elle vit sa chatte, épilée, délicieusement appétissante... Elle qui n'avait jamais eu le moindre rapport avec une femme, excepté quelques baisers échangés au lycée, se mettait à la désirer... physiquement, sexuellement... Un trouble...

    La femme prit un grain de raisin, le passa sur son sexe maintenant découvert... Elle le porta à sa bouche, le suça un peu et l'enfouit à nouveau... Avant de lui mettre dans la bouche.

    Elle reçut le grain... et fut prit d'un spasme... d'une sorte d'orgasme... elle gémit fort, si fort... son corps tremblait de plaisir...

    C'est ainsi qu'Il intervint... La stoppant dans son orgasme spontané... Il arracha les attaches et la poussa contre la table, la croupe en l'air... libérée des deux godemichés. D'une main il écrasa son visage dans la coupe de fruit...

    Dans son excitation, elle se mit à lécher le jus des fruits...

    Un claquement la figea... Une douleur ferme et sèche... Une badine en rotin qui s'abattait sur son cul outrageusement tendu en arrière...
    Malgré la douleur lancinante, qui se diffusait dans ses reins... elle ne put résister à enfuir à nouveau sans langue dans les fruits écrasés par sa joue.

    Elle ne pouvait imaginer son cul se parer des marques de Son Maître... Mais la chaleur semblait maintenant l'exciter encore plus fort. Et après chaque coup... son plaisir semblait gravir un échelon de plus.

    La femme se plaça alors face à elle et se caressa... elle n'en croyait pas ses yeux... tout en léchant ces raisins malmenés, elle s'imaginait lécher sa chatte... Une pulsion qu'elle n'avait encore jamais eu, mais qui ne faisait qu'accroître son plaisir...

    A chaque fois que la badine imprimait sur ses fesses sa marque rougeoyante et boursouflée, elle vibrait... Elle ne sut même pas combien elle en reçut... Mais tout s'arrêta net... La laissant meurtrie dans ses chairs, et orgasmée dans ses pensées...

    La femme redressa son visage et passa ses lèvres sur les siennes... recueillant avec sa langue le jus sucré...

    « Ta douleur et ton plaisir sont maintenant liés... Tu accèderas bientôt à des plaisirs auxquels tu ne peux même pas songer »...

    Dans son esprit... et loin de toutes ses réticences passées, de sa retenue habituelle... elle ne se disait qu'une chose...


    « Encore......... »


  • Commentaires

    1
    Maître des Ames
    Lundi 9 Octobre 2006 à 10:56
    bonjour toula
    j'ai une curieuse envie de fruits pour le repas de midi. Après la factrice, le coup de la voiture, voici le coup de la corbeille de fruit. C'est curieux comme le quotidien, savamment aménagé peut devenir "sympathique"! Et si vous me le permettez je terminerai en disant que vous ne badinez pas avec l'écriture, c'est sur elle qu'on badine.
    2
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:03
    bonjour Monsieur...
    c'est étonnant comme un détail insignifiant peut prendre une toute autre dimension par moment... J'ai connu et je connais çà oui... On ne les regarde plus jamais de la même façon... mdr...
    3
    Maître des Ames
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:11
    je ne vais pas m'attarder
    ici ce matin, mais je repasserai certainement dans l'après midi, la hierarchie ayant décidé de nous abandonner! Je vous laisse avec "elle", et soyez sages!!!
    4
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:14
    au plaisir alors...
    Et quant à être sage... MMMM??? Mon S&M étant en vacances... je ne saurais peut être pas me contrôler... qui sait? à plus tard Monsieur.
    5
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:46
    Quel début de semaine !!!
    Je sens que ça ne va pas aller en s'arrangeant... Une canicule en octobre, voilà qui est pour le moins inhabituel... Bon, j'ai pas de fraises sous la main, mais du raisin... Et franchement, je vais plus le regarder de la même manière ! rire. Bises
    6
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:50
    Que d'émotions
    à cette lecture passionnante et passionnée. A me donner des idées perverses pour la journée. M'imaginer par exemple etre femme et prendre la place d'Elle un instant...
    7
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:50
    Oui Isa...
    la semaine débute de manière estivale... c'est aussi pour conjurer ces vilains nuages noirs qui rôdent par chez moi... alors tant que le chauffage n'est pas rallumé, je me fabrique mon propre feu, un feu intérieur qui me brûle et me consumme pour mon plus grand plaisir aussi...
    8
    Lundi 9 Octobre 2006 à 11:51
    Il est bon
    et certainement très enrichissant pour un homme de s'imaginer "à la place" d'une femme... Tenter de ressentir son plaisir, ses attentes... Celà permet de s'élever encore plus haut...
    9
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:08
    Autre style,
    autre approche... très proche. Que m'offrirais-tu donc pour le déjeuner ?
    10
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:11
    Pour le déjeuner
    des fruits de la passion sur un lit de saveurs acidulées... salées... épicées...
    11
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:14
    Je prends l'avion,
    je fuse et ne refuse point, évidemment. J'arrive.
    12
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:18
    Je suis à 5 min de l'aéroport...
    pourrez vous résister à la tentation...??? Avec une bise saveur lychees que je vous envoie en un doux souffle...
    13
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:23
    Me voici arrivée au Château
    ayant chevauché toute la matinée, et quel dell'isse de se reposer ici.. Je prends quelques minutes de repos avant de repartir. Merci pour la halte salvatrice. Bisous
    14
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:28
    Lady H...
    Prends place et fais ripaille... Je t'accueille ici nuit et jour, quand tu le souhaites... Il y a une assiette pour l'invitée de dernière minute...
    15
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:54
    ne crois
    pas que je ne viens pas ici, j'évite souvent de lire, ça m'excite. Et dieu (qui?) sait que je n'en ait point besoin en ce moment... :)
    16
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:57
    No Problem Jane...
    ne tinquiète donc pas pour çà... allons... je ne vais que chez les gens que j'apprécie et avec qui je peux dial oou me fendre la poire... que ce soit chez moi ou chez toi... qu'importe... allons......
    17
    Lundi 9 Octobre 2006 à 12:59
    Hauts les coeurs
    je repars reposée et rassasiée, vers de nouvelles contrées. je reviendrai faire halte à la prochaine quête. Adedias....
    18
    Lundi 9 Octobre 2006 à 13:01
    bonne route Chevalière
    chevauche ta licorne à la robe nocturne... Le Château demeurera ouvert...
    19
    Lundi 9 Octobre 2006 à 13:49
    Je signale à Madame
    que, dans sa précipitation, Monsieur s'est "gourré" de vol. Il survole actuellement une forêt vierge qui lui est inconnue. "Retour imprécis", me fait-il savoir.
    20
    Lundi 9 Octobre 2006 à 13:51
    une forêt vierge...
    ce n'est pas près de chez moi alors... Mais vous pourrez lui faire la commission suivante : "certains plats ne refroidissent pas..." Merci bian Mademoiselle Lara, vous êtes bien urbaine...
    21
    Lundi 9 Octobre 2006 à 14:27
    Hum..
    pathétique..
    22
    Maître des Ames
    Lundi 9 Octobre 2006 à 14:27
    toula,
    je suis en congé cette après midi (sans patron en fait), et j'ai relu (tenté) tous les chapitres, et...C'est bien bon! dire qu eje suis perturbé est certainement exagéré, masi déconcentré est exact. Vous avez uen certaine habileté à m'émouvoir dans ces écrits. Et ce n'est pas bon pour ma productivité. Vous avez bien de la chance de pour faire vivre "elle", de la modeler comme bon vous semble, de la mener où bon vous semble, où ce sera bon pour elle.
    23
    Lundi 9 Octobre 2006 à 14:30
    Cénotaphe..
    Vous n'avez donc pas été enfoui... Le caractère pathétique de cet écrit n'engage que vous... dont la justification brille par son absence. Mais l'absurdité est votre domaine me semble-t'il...
    24
    Lundi 9 Octobre 2006 à 14:31
    Oui Monsieur
    je la contrôle, mais je pense avant tout qu'elle me dit quoi écrire... Je n'aime pas "tout" contrôler et je pense que je me laisse aller à écrire pour elle... C'est si agréable...
    25
    AS
    Lundi 9 Octobre 2006 à 14:50
    ca me fais mal
    ta corde aieee !!!! ca laisse des traces non, ca brule non? aieee ! bisous doux ( un peu de douceur dans ce monde ...)
    26
    Lundi 9 Octobre 2006 à 15:05
    Oui AS
    la corde peut faire mal... mais ce n'est pas son but... elle n'est là que pour entraver, que pour permettre de se livrer complètement. C'est un sentiment tout particulier, un abandon total... Il n'est pas question de douleur pour la douleur...
    27
    Lundi 9 Octobre 2006 à 15:48
    l'âme féline
    me gouvernant, m'a conduite par ici... Merci d'avoir laissé une petite trace sur Cat's Room, et je pense que tu m'as reconnue !! Bisous
    28
    Lundi 9 Octobre 2006 à 15:51
    je t'ai reconnue...
    et je suis ravie de pouvoir te voir auprès de ces animaux fabuleux... les félins sont les bienvenus... tout comme les canidés... (N'est ce pas Bruscu?)...
    29
    Mardi 10 Octobre 2006 à 06:29
    Déjà debout,
    Maîtresse ? ;o}}}
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    30
    matendreamante
    Mardi 10 Octobre 2006 à 06:49
    que dire si ce n'est
    HUM
    31
    Mardi 10 Octobre 2006 à 07:10
    Bizzzzzzzzzzz, MTA !
    Bien dormi, toi. BiXXX, Toula. Et toi ?
    32
    Mardi 10 Octobre 2006 à 09:49
    Mr TopXine....
    m'appeler Maîtresse en ces lieux est presque incongru... Mais j'aime bien tout de même... Ce matin je n'ai fais qu'un passage flash-éclair...
    33
    Mardi 10 Octobre 2006 à 09:50
    Ma tendre...
    je suis heureuse de te lire... mais dis-moi, ce "HUM"... tu pourrais développer stp... mdr...
    34
    Mardi 10 Octobre 2006 à 10:15
    Bonjour Toula
    je suis passée croquer quelques fruits délicieux ici avant de repartir. A très bientôt. Bises amicales à toi.
    35
    Mardi 10 Octobre 2006 à 10:18
    bises du jour
    rouges et chaudes ;)
    36
    J'ai écouté tes cons
    Mardi 10 Octobre 2006 à 10:24
    je me suis mis un grain de raisin dans l'anus
    Le problème c'est qu'il est coincé. Vais-je chier une grappe? Répondez-moi vous qui êtes si expérimentée chère Toula Grappe
    37
    Mardi 10 Octobre 2006 à 10:33
    Lady Hawk...
    La corbeille est pleine : pommes, poires, raisins, kiwis... Régale toi... bises...
    38
    Mardi 10 Octobre 2006 à 10:34
    Rose rouge...
    je les prends avec appétits... rouges et chaudes comme je les aime... mmmm
    39
    Mardi 10 Octobre 2006 à 10:36
    Mon cher "..."
    vous êtes en proie à un des plus grands maux du monde moderne... vous faites donc partie de ces gens qui s'enfoncent n'importe quoi n'importe où, car je ne vous ai jamais conseillé sur quoi que ce soit... sinon vous n'en seriez pas là... Donc 2 alternatives... pincez vous le nez, les oreilles et la bouche et soufflez fort!!!! ou alors attendez qu'il germe dans votre rectum aussi inspiré que vous ne l'êtes.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :